Recettes saveurs

Les particularités des whiskies par régions (Japon, Ecosse, etc.)

whiskies par régions

L’Ecosse, l’Irlande et les États-Unis ont longtemps été les plus gros producteurs de whisky du monde. C’était avant qu’un outsider venu de l’Est ne leur dispute la vedette dans les concours de dégustation de whisky internationaux. Le whisky japonais est en passe de devenir l’un des meilleurs du monde. Preuve que l’or blond voyage et essaime ses recettes dans de multiples pays. Mais quels sont les caractères forts de chaque whisky en fonction de ses origines ?

Whisky japonais et bourbons américains : des whiskies et des hommes

Japon : la nouvelle patrie du whisky ?

Le meilleur whisky malt du monde actuel serait-il aujourd’hui un whisky japonais ? Sur la petite île d’Hokkaido, dans la ville de Yoichi, le climat humide et frais rappelle celui de l’Ecosse. C’est ce qui a poussé Taketsuru Masataka, fondateur de la célèbre marque de whisky nipponne Nikka à y installer sa distillerie. La renommée du whisky japonais ne cesse de croître, mélange de traditions empruntant le meilleur au whisky écossais, et d’innovation perpétuelle. La marque du whisky Santory l’a prouvé en créant l’événement avec le blend de légende Hbiki, immortalisé par le film « Lost in Translation ».

États-Unis : la patrie du bourbon

Les caractéristiques de ce whisky emblématique de l’Amérique sont étroitement surveillées. Sa composition (51% de maïs, minimum) et son processus de vieillissement en fûts de chêne neufs carbonisés sont indispensables à l’appellation bourbon. Le meilleur bourbon est produit dans le Kentucky, même si certaines marques de whisky japonais rivalisent de qualité avec les producteurs américains. Doux et caramélisé, le bourbon se choisit brun lors d’une dégustation de whisky. Sa saveur n’a rien de comparable au scotch écossais plus secs ou aux arômes puissants d’un whisky tourbé.

Scotch écossais et whiskey irlandais : de proches cousins

Si le whisky japonais et le bourbon ont fait le tour du monde, nul doute que le berceau de l’or blond reste bien la vieille Europe. L’histoire nous dit que ce sont les moines irlandais qui auraient importé le procédé de la distillation en Ecosse. Au gré de ses migrations, le whisky a hérité des saveurs du terroir de ces deux pays. Le whisky est devenu la boisson favorite des dignes héritiers d’Oscar Wilde auxquels le blog http://www.mondandy.fr/ s’intéresse.

L’Ecosse : le royaume du malt

Le whisky écossais est une boisson nationale. Pas moins de 5 régions se partagent la production avec une concentration de distilleries dans le Speyside, dénommé « Triangle d’or ». Les prestigieux Single malt y sont produits, issus d’une même orge maltée et d’une même distillerie. La vaste région des Highlands produit un whisky écossais doux et fruité. L’Ecosse est aussi la nation des whiskies tourbés dont l’île d’Isley fait perdurer la tradition. Leur saveur médicinale si prisée des amateurs porte en elle des relents végétaux : procédé qui inspire aussi le whisky japonais.

L’Irlande : patrie du whiskey

L’Irish whiskey se démarque de son cousin écossais par le nom, mais aussi par ses procédés de fabrication. L’utilisation d’orge non maltée, l’absence de tourbe, des alambics de grande taille et la triple distillation donnent au whiskey irlandais son caractère doux et fruité. Le pure pot still est le plus traditionnel de tous, avec sa composition proche des 50% d’orge non maltée. Une propriété qui lui vaut son fruité exubérant (fruits rouges, fruits exotiques) et son caractère épicé.

Chaque marque de whisky est porteuse d’un style et la composition de la précieuse liqueur varie beaucoup en fonction du pays qui le produit. Les vrais amateurs, rompus à l’art de la dégustation sont passés maitres dans l’art de distinguer les arômes d’un pur malt écossais des subtilités vanillées d’un bourbon de 12 ans d’âge. Parcourir le monde du whisky est un voyage riche en sensations fortes.

Quitter la version mobile