Choisir le bon vin pour le bon plat

Nous partirons du principe que vous avez lu les recommandations de la page consacrée aux millésimes des vins de France qui vous permettra de connaître les bonnes années. Dans la plupart des recettes proposées sur ce site vous trouverez en fin de page une propositions de vins pour les accompagner.

 Dans les cas de figures qui suivent, nous partons du principe que chaque vin à fait l’objet d’un achat intelligent (mais si…) concernant l’année et le producteur (toujours prendre un vin mis en bouteille « au château », « au domaine » ou « dans nos caves » etc. et évitez les coopératives qui ne sont pas valables pour de grands vins).

 Quelques petites règles de base pour mieux savourer son vin (bien entendu des avis peuvent diverger selon les goûts et habitudes) :
– On évitera de boire un Bordeaux trop jeune. Moins de 3 ans c’est dommage de gâcher ! De 3 à 5 ans on profitera d’une partie de sa valeur seulement. Après 5 ans cela devient très intéressant. Passé 10 années tout s’exprime enfin !
– Un Bourgogne pourra se boire plus tôt, mais là encore, ouvrir une bouteille de moins de 2 ans est à notre avis un crime. Ensuite et jusqu’à 5 ans vous pourrez l’apprécier. Ensuite il prendra toute sa puissance pour vous satisfaire.
– Un Beaujolais peut se servir dès la 1ere année. Nous connaissons tous le Beaujolais nouveau, tradition sympathique qui permet de goûter un vin très jeune et fruité mais qui ne vous laissera bien entendu jamais un souvenir impérissable. Ce même vin dégusté 1 ou 2 ans plus tard saura vous plaire davantage. Bien entendu vous pouvez choisir un Beaujolais plus vieux, mais sachez tout de même qu’il ne se conserve pas de la même façon qu’un Bordeaux ou un Bourgogne. – Un champagne non millésimé sera toujours de bonne qualité (mélange issu d’années précédentes) mais préférez un champagne millésimé qui offre une qualité supérieure.

 Quel vin pour quel type de plat ?

Les vins rouges

Les vins du Beaujolais sont fruités et frais. Ils vont très bien avec les volailles, le veau et le petit gibier. Les Bordeaux iront à merveille avec le boeuf ou le mouton mais aussi le gibier. Les Bourgognes plus charpentés iront de paire avec le gibier, les plats en sauce ou un peu relevés. Le vin rouge se sert aussi avec les poissons comme le thon ou l’espadon. Bordeaux et Bourgogne seront parfaits avec un bon fromage mais les second sont préférables aux Bordeaux avec les fromages un peu forts.

Les vins blancs

Il existe deux grandes familles de vins blancs. Les vins blancs secs (vins de Bordeaux, Bourgogne, Alsace etc.) et les les vins blancs liquoreux (Sauternes, Monbazillac etc.) dans lesquels on trouvera les vins moelleux de type Vouvray. Les vins blancs secs accompagnent le poisson, les fruits de mer et crustacés mais aussi la volaille. Le vin blanc liquoreux sera servit en apéritif, avec un dessert, le foi gras et certains fromages (parfait avec un Roquefort).

 Les vins rosés :
Dans ce domaine on trouve surtout des vins fruités que l’on va servir frais en été. Ils accompagnent les grillades, pizzas, mais peuvent aussi être servir en remplacement d’un blanc ou rouge avec certains plats. Notez que le rosé doit sa couleur au raisin et au temps passé avec la présence de la peau. Il ne s’agit en aucun cas d’un mélange de blanc et de rouge, la loi européenne l’a encore rappelé en 2009.

 A quelle température servir le vin ?

Présenter un vin superbe à la mauvaise température peut se révéler un vrai désastre. Voici les températures moyennes à respecter (ne cherchez pas non plus à être au °C près…) pour que le vin en question développe tout son arôme, sa force, sa subtilité ou simplement s’accorde a merveille avec les mets. Notez que l’été on servira le ,vin un peu plus frais que l’hiver.
– En apéritif, le vin blanc, le mousseux et le champagne se servent entre 10-12°c
Le vin blanc accompagnant une entrée ou un plat froid se présente à 8-10°c
– Le vin blanc accompagnant une entrée ou un plat chaud se présente à 10-14°c et jusqu’à 16°c pour un vin un peu vieux.
– Le vin rosé se boit frais aux alentours de 10-12°c voire 14°c pour les meilleurs crus.
– Le vin rouge avec une entrée froide sera servit entre 14 et 16°c. On peu en été descendre à 12°c avec les vins jeunes ou très fruités.
– Le vin rouge avec un plat chaud sera servit entre 16 et 18°c. Les vins rouges de très haute qualité, ayant déjà de la maturité, peuvent être servis à 18-20°c mais ce sont des exceptions.
– Les vins doux et liquoreux sont servit très frais en apéritif : 8-10°c

Retenez que chambrer un vin ne veut pas dire forcement le mettre à température ambiante ! S’il fait 22° dans votre pièce, évitez de servir un vin rouge léger à cette température !

 Quelques grandes règles

– En principe, le plat d’une région pourra toujours être accompagné d’un vin de cette même région. C’est en principe une valeur sûre si vous ne savez pas quoi choisir.

– Ne vous limitez pas à une appellation mais variez les plaisirs. On de trouve de très bons et grands vins dans toutes les régions : Alsace, Bordeaux, Bourgogne, Beaujolais, Rhône, Loire, Jura, Savoie, Languedoc, Provence, Corse etc.

– On privilégiera un vin léger pour accompagner un plat léger et un vin puissant pour un plat épicé ou ayant un goût très prononcé (plat en sauce etc.).

– Un bon accord entre met et vin est un accord ou chacun ressortira grandit. On évitera de présenter un grand vin avec un plat quelconque ou un petit vin avec un plat de fête.

– En principe, on commence le repas avec le vin le plus léger et on fini avec le plus charpenté ou le plus vieux.

– Faites des essais !.Un Pinot noir d’Alsace avec un foie gras ? Et pourquoi pas ? Un sauternes avec un soufflé au fromage ? Qui ne tente rien passe sûrement à côté de petits délices. Mais pour ces essais, faites d’abord un test avant de le présenter à des amis ou en famille.