Le champagne, sa saveur et sa douceur

Le champagne est la quintessence du vin mousseux et constitue une classe à part dans le monde entier. La précieuse boisson provient toujours d’une région de France. Apprenez-en davantage sur cette boisson unique et pétillante qui n’inspire pas seulement les têtes couronnées, les poètes, les littérateurs, les gourmets ou les noctambules.

L’origine du champagne

Le champagne vient toujours de France. Sa région d’origine, la “Champagne”, est située à environ 150 km au nord-est de Paris. Reims, ville du couronnement des rois de France, est la capitale officielle de la Champagne. Ici, ainsi qu’à Epernay, se trouvent les caves (en craie) de nombreuses maisons de champagne.

La superficie du vignoble champenois est limitée à 34 000 ha par une loi de 1927. Le volume de production est d’environ 240 millions de bouteilles (1/1 = 0,75 l) par an. Seuls environ 35 es de champagne sont commercialisés à l’étranger. Les Français eux-mêmes sont les plus grands connaisseurs de champagne.

Les particularités du champagne

Variétés et sol : En Champagne, seule la récolte manuelle des raisins est autorisée. Seuls les cépages bourguignons, le “Pinot Noir” rouge et le “Pinot Meunier” rouge ainsi que le “Chardonnay” blanc peuvent être utilisés pour la production de champagne. Bien que les trois quarts des vignobles soient plantés de cépages rouges, le champagne est fondamentalement “légèrement pressé”, ce qui signifie qu’il est de couleur “blanche”, dans une faible mesure “rose”, mais jamais “rouge”.

Les sols prédominants en Champagne sont des sols calcaires qui, d’une part, confèrent au Champagne sa richesse et, d’autre part, servent d’excellents sites de stockage du vin. Le climat plus frais et tempéré à la limite nord du vignoble fait que les vins de base ont une acidité agréable et fraîche.

Le champagne n’est pas seulement un vin mousseux provenant d’une région d’origine spécifique. Il est également soumis à des règles de production fixes. Lors du pressurage (pressage des raisins), seule la première pression (2050 litres de moût à partir de 4000 kg de raisins) peut être utilisée pour le champagne afin d’optimiser la pureté du vin. Le champagne “mûrit” exclusivement en bouteille au cours de la seconde fermentation. Selon la loi, il doit vieillir sur ses lies pendant au moins un an, ou trois ans pour les champagnes millésimés. Cette lente maturation est également à l’origine des fines bulles du champagne.

La “méthode champenoise” implique également de secouer la bouteille (“remuage”) afin que le dépôt de levure pénètre dans le col de la bouteille. Après un bain de glace, on l’enlève (“dégorgement”). Le dosage de l’expédition détermine le goût du champagne. Enfin, il est bouché avec un bouchon en liège naturel avec un cadre en fil de fer (“agraffe”).

Profitez du champagne

Le champagne ne doit pas être conservé pendant une longue période. Buvez-le frais. C’est entre 7 et 9 degrés Celsius qu’il développe le mieux son parfum et son goût. Utilisez une glacière à champagne. De grandes coupes à champagne en forme de tulipe renforcent le plaisir. Testez les différents champagnes, notamment en accompagnement de plats. N’oubliez pas : le champagne est la seule boisson qui se marie bien à l’apéritif, avec tous les plats et comme digestif.