Le monde du cognac : histoire et dégustation

Le cognac est si célèbre qu’il est souvent utilisé comme synonyme du genre de l’eau-de-vie. Apprenez-en davantage sur cette boisson noble et unique qui fascine les connaisseurs du monde entier. Le cognac est fabriqué par la distillation du vin d’une région spécifique selon des règles précises. C’est donc une eau-de-vie d’un genre particulier.

D’où vient le cognac ?

La région d’origine du Cognac est située dans le sud-ouest, à environ 80 kilomètres au nord-est de Bordeaux. La région est appelée “Charente” d’après le principal fleuve de la région. Le nom de la boisson a été donné par la capitale de la Charente, la ville de Cognac. Sur le plan climatique, la Charente est caractérisée par un climat atlantique relativement frais.

Les raisins qui y sont cultivés donnent un vin dont la teneur en volume est d’environ 8 %. Il est distillé pendant les mois d’hiver dans un alambic traditionnel. Sa méthode de production particulière et la double distillation du vin font du Cognac un produit incomparablement complexe et mature d’environ 40 % d’alcool par volume.

Pourquoi le cognac vaut-il son prix ?

Le cognac est largement soumis à des règles de production fixes. De 10 barils de vin, on obtient environ un baril de cognac. Seul le cœur de la seconde eau-de-vie, le “cœur”, c’est-à-dire le plus pur et le meilleur, est utilisé pour la production de cognac. Il doit être stocké pendant au moins deux ans et demi dans des fûts en bois chez le producteur. Cependant, la plupart des cognacs sont beaucoup plus anciens, dans certaines circonstances, on y trouve aussi des composants de cognacs de plus de 50 ou 100 ans d’âge provenant de la chambre du trésor, le “Paradis”.

Chaque année, environ quatre pour cent du volume du cognac s’évapore dans les fûts des producteurs. Cette “part des anges” correspond à peu près à la quantité de cognac exportée en Allemagne par an. Le jeune distillat, appelé “Eau-de-vie”, est stocké dans des fûts en bois de chêne “Limousin” ou “Troncais”. Ce bois donne au cognac la bonne respiration et les tanins (tannins). Aujourd’hui, de nombreuses maisons de Cognac ont leurs propres fabricants de fûts, appelés “tonneliers”.

Les cépages et les sols

Dans un bon Cognac, on peut sentir le fruit des raisins. Dans la région de la Charente, 90 % du cépage blanc “Ugni Blanc” est planté. Il est également appelé “Saint-Émilion” par les vignerons, mais il correspond à la variété italienne Trebbiano. En outre, les cépages “Colombard” et “Folle Blanc” sont utilisés.

Cependant, un bon Cognac n’a pas seulement le goût du vin, il possède une plénitude brillante et expressive, avec une finesse digne d’un champagne, qu’il tire notamment des sols calcaires. La classification du Cognac selon ses origines est basée sur la teneur en craie de la terre végétale. La classification de la qualité est la suivante :

“Fine Champagne” signifie qu’au moins 50 % provient de la “Grande Champagne”, le reste de la “Petite Champagne”. Les zones d’origine sont en partie en forme d’anneau autour de la “Grande Champagne”. Plus le vin est cultivé loin de ce noyau, plus il mûrit rapidement et plus le cognac est fruité.

Les âges du cognac

Les cognacs sont souvent stockés plus longtemps que les exigences légales de stockage minimum. La désignation de qualité d’un cognac fait toujours référence au plus jeune distillat de la compilation.

Le plaisir du cognac

Le cognac peut être conservé presque indéfiniment. Buvez-le à température ambiante. C’est entre 18 et 20 degrés Celsius qu’il développe le mieux son arôme et son goût. Veillez à utiliser des verres à cognac en forme de tulipe. Savourez le cognac en digestif, par exemple, ou en lisant le journal ou un bon livre.