Tout savoir sur les coings

D’octobre à novembre, c’est la saison des coings . Le fruit à pépins convient parfaitement à la cuisson des confitures, des gelées et à la fabrication de jus. Mais ils ont aussi un goût merveilleux dans les plats copieux et sucrés. Il existe une variété de recettes salées et sucrées à base de coing qu’il faut absolument essayer. Ils sont tous délicieux. Découvrez les plus belles recettes à base de coings.

Comment traiter les coings ?

Les fruits sont naturellement acides, durs et ligneux et ne peuvent donc pas être consommés crus. Seules quelques variétés font exception, comme le Shirin des Balkans et d’Asie centrale. Les jeunes fruits sont recouverts d’une peluche dense et huileuse. Ce peluchage contient des substances amères et doit être soigneusement enlevé, de préférence avec un chiffon ou une brosse rugueuse, avant d’être traité. Les coings sont ensuite épluchés, épépinés, coupés en petits morceaux à l’aide d’un couteau aiguisé et bouillis ou cuits à la vapeur. Les coings doivent mijoter pendant environ 30 minutes pour les rendre tendres. Pour éviter que les coings ne brunissent pendant le traitement, il suffit de les arroser d’un peu de jus de citron. En raison de leur forte teneur en pectine, les coings sont excellents pour la cuisson des confitures, des gelées et des jus. Mais la compote, la purée, le pain de coing ou la liqueur sont également populaires. Dans nos recettes, vous apprendrez comment la gelée de coing, la compote de coing et le sirop de coing fonctionnent le mieux.

Astuce : En raison de la forte teneur en pectine, vous ne devez pas nécessairement utiliser du sucre de confiture pour la conservation. Vous pouvez également utiliser du sucre normal. Les coings doivent seulement être cuits plus longtemps pour que la pectine soit complètement dissoute du fruit. Faites le test de gélification et ajoutez de la pectine si nécessaire.

Les produits bouillis peuvent être conservés pendant environ un an et deviennent encore plus aromatiques avec le temps. S’il vous reste du coing, vous pouvez congeler les fruits. Pour ce faire, il faut peler, épépiner et blanchir les coings au préalable. Les coings congelés peuvent être conservés pendant environ un an.

Si vous avez un jardin moins spacieux, vous pouvez planter un coing. Pour récolter de bons fruits, vous devez bien entretenir votre cognassier sur une terre ni trop sèche ni trop humide. Comme c’est un arbre très buissonnant, vous devez couper quelques branches de temps en temps.

Les bienfaits du coing

Le coing est un fruit plein de vertus et de bienfaits pour la santé. Ce fruit jaune en forme de poire appartient à la famille des Rosacées. Le cognassier est originaire de l’Asie mineur , il peut atteindre 5 mètres de haut. Au printemps, il fleurit des fleurs roses ou blanches. Pour le choisir, sachez que le coing est mûr lorsqu’il dégage un parfum agréable et que sa peau est bien jaune, avec un fin duvet qui s’en va facilement en frottant.

En France on retrouve ses 3 variétés de coing : le champion, le Géant de Vranja, le coing du Portugal.

Combinés, fibres et tanins sont excellents pour éviter la diarrhée, ils assurent la régulation du transit.

Le coing a aussi une propriété antiseptique et préserve la muqueuse intestinale. C’est est astringent. Au niveau gastrique, le coing apaise les brûlures d’estomac.

Les fibres jouent aussi un autre rôle essentiel : elles participent à la réduction du taux de cholestérol. Ceci diminue les risques de maladies cardio-vasculaires, le diabète et l’obésité.

Le coing aide à la cicatrisation. Il adoucit en cas de gerçures, de crevasses ou de brûlures. En phytothérapie, on utilise le coing pour soigner les insuffisances hépatiques, ainsi que la tuberculose. Le coing peut aussi atténuer les maux de gorge. Les graines de coing fluidifient les voies respiratoires, elles sont expectorantes. On les utilise en cas de bronchites. En utilisation externe, on recommande la gelée de coing en soin préventif des escarres. Ainsi on recommande le coing dans l’alimentation des enfants et des personnes âgées.

Il est cependant contre-indiqué chez les femme enceintes car il contient beaucoup de mucilages, responsables de ballonnements.

Indications du coing : en cas de troubles de la digestion, inflammations des muqueuses, en prévention des maladies cardio-vasculaires et escarres, douleurs articulaires ou musculaires, bronchites.

Selon de nombreux avis, le cognassier est facile à cultiver dans toutes nos régions.

Recettes de coing

1. Gelée de coings:

Les ingrédients nécessaires pour la préparation de cette recette: 2 kg de coing, Sucre fin (mélange spécial confiture et normal 50/50), jus de citron, 1 gousse de vanille.

Coupez vos coings en 4 en retirant le cœur, que vous mettrez ensemble dans une mousseline fermée. Recouvrir d’eau et faire cuire (avec la mousseline) après ébullition à petit feu pendant +/- 45 mm. Les fruits doivent être tendres. Égoutez une nuit afin de récupérer le maximum de jus. Le lendemain, pesez le jus de coings et ajouter le sucre (800 g pour 1 kg de jus) 1 jus de citron par litre de liquide et pour parfumer une gousse de vanille fendue. Faire cuire environ 30 min après ébullition, jusqu’à ce que vous obteniez une goutte qui s’allonge sur la cuillère en bois (test idéal pour les gelées), dès que vous obtenez cette petite goutte, vous pouvez mettre en pot. Vous pouvez faire sur la même base du sirop de coings, excellent, en ajoutant seulement 60 % de sucre normal et dès les premiers gros bouillons vous stoppez la cuisson. Dès refroidissement complet vous mettez dans des bouteilles en verre. 

2. Confiture de coings:

Pour 6 personnes, il faudrait 1.4 kg de coing, 1 kg de sucre cristallisé et de l’eau pour réaliser cette recette.

Coupez les coings en quartiers, pelez-les et supprimez les pépins, (vous devez obtenir un kilo de fruits). Mettre les quartiers dans une marmite, juste couverts d’eau. Faites cuire. Lorsque les morceaux sont bien tendres, ajoutez la même quantité de sucre que de morceaux de fruits (1 kg) et poursuivre la cuisson sur un feu modéré pendant environ 1 heure. Lorsque le sirop devient très épais, la confiture est cuite, vous pouvez la répartir dans des pots.

3. Crumble aux pommes et aux coings:

Vous aurez besoin de: 150 g de farine, 500 g de pomme, 500 g de coing, 130 g de beurre, 120 g de cassonade, sel fin.

Couper les pommes et les coings en dés après les avoir épluchés et épépinés. Les faire revenir avec 40 g de cassonade dans 40 g de beurre pendant 15 min. Dans un saladier, mélanger à la fourchette, la cassonade restante avec la farine, 80 g de beurre et une pincée de sel pour obtenir une pâte sableuse. Préchauffer votre four à 210°C. Beurrer un plat, répartir les dés de coing et de pomme et les recouvrir avec la pâte. Faire cuire 30 min. Servir chaud dans le plat de cuisson. 

Lorsque vous faites revenir les pommes et les coings, vous pouvez ajouter un petit verre à liqueur de Calvados ou d’Armagnac, le crumble sera plus parfumé.

4. Tarte aux pommes, coings et flocons d’avoine:

Pour huit personnes, les ingrédients nécessaires sont: 1 pâte feuilletée ou pâte brisée, 5 coings, 5 pommes, cassonade, avoine, noix de beurre.

Éplucher les coings, les faire cuire 15 min dans une marmite avec 2 verres d’eau. Égoutter puis écraser en purée. Beurrer un moule à tarte. Disposer la pâte feuilletée. Étaler la purée de coings, saupoudrer d’un peu de cassonade. Éplucher et découper les pommes en lamelles, disposer sur la purée de coing. Saupoudrer d’un peu de cassonade puis saupoudrer de flocon d’avoine. Cuire 40 min à 180°C (thermostat 6).

5. Pâte de coings:

La pâte de coings est une des confiseries les plus les plus populaires et incroyablement délicieuses, j’adore ça. Elle refait son apparition chaque année au moment des fêtes de Noël ou de fin d’années car elles sont très appréciées et c’est également une belle idée de cadeaux gourmand à offrir pour cette occasion.

La chair du coing étant très concentrée en pectine (qui permet la gélification), vous pourrez vous épargner de récupérer les pépins et les épluchures (à moins que vous en ayez besoin pour la gelée). En conservant la peaux de vos coings, vous obtiendrez une couleur naturellement plus foncée.

Ensuite, il sera pas utile de peser votre pulpe de fruits cuite. Faites vos pesées dès le début avec les coings pelés et épépinés et d’ajouter la quantité de sucre correspondante. De cette manière, vous obtiendrez une une parfaite consistance de pâte et extrêmement savoureuse.

6. Rôti d’automne de porc aux coings:

Mettre le rôti dans un plat (sans préchauffage du four) à 180°C (thermostat 6). Pendant ce temps, faire revenir dans une poêle les coings et l’oignon émincé dans un peu d’huile, avec le miel et le piment de Cayenne. Penser à retourner le rôti quand il grille, et l’arroser d’un verre de cidre. Éplucher les pommes de terre, les couper dans le sens de la longueur et les ajouter au plat de viande (après 30 à 40 min environ) avec un autre verre de cidre et du 4 épices et sel. Quand les coings et l’oignon sont moelleux, les ajouter dans le plat avec la viande et les pommes de terre. Poursuivre la cuisson à 180°C et profiter de la bonne odeur de coing. Servir bien chaud accompagné d’un verre de cidre ! 

Pour aller plus loin

Les poires juteuses dans un plat sont un cadeau de Dieu selon Homère. Et il a raison. Corsé dans un plat de gibier, épicé dans une salade ou sucré sur un gâteau – c’est ainsi qu’ils nous paraissent. Essayez nos recettes délicieuses et variées à base de poires. La pomme est en outre polyvalente et saine. Croquant et frais, c’est ce qu’il y a de mieux ! Lisez nos conseils de cuisine sur la pomme et essayez nos délicieuses recettes à base de pomme. C’est le coing qui est à l’origine du mot “marmelade”. Les abricots sont merveilleusement aromatiques et sains. Lorsque la saison des abricots commence, vous ne devez pas manquer le fruit sucré. 

Selon l’histoire, les Grecs en raffolaient avec du miel. Ils assimilaient ce fruit à Aphrodite, déesse de l’amour et de la fertilité. Les romains  utilisait le coing pour ses arômes en parfumerie et les arabes, s’en servaient pour ses vertus médicinales. Les fruits qui continuent de mûrir après la récolte sont dits climactériques (pommes, coings, bananes, poires, tomate, avocat). Ces fruits peuvent donc être cueillis avant d’être totalement mûr, l’évolution se fera naturellement.

Le coing est un anti-diarrhéique très puissant, grâce à 2 composants : les fibres présentes en grande quantité (6g/100g), (pectine principalement), retiennent l’eau et les tanins (70 mg/100g) ralentissent les contractions du tube digestif et donc la progression du bol alimentaire.